Du mythe en place d’histoire : fonction du récit dans la famille survivante

Régine WAINTRATER – 13 septembre 2010

 

Le mythe est un objet pour les mythologues et les psychanalystes.

Nous essayerons de penser l’articulation entre le mythe personnel et le mythe familial. Des exemples, tirés de la clinique mais aussi de la littérature et de l’histoire nous aideront à comprendre comment, dans certaines situations de rupture et de catastrophe psychique et sociale, le mythe se substitue à l’histoire pour tenter de rétablir la continuité psychique individuelle et groupale entamée par le traumatisme. Cure individuelle, thérapie familiale, mais aussi récits de vie tels qu’ils s’élaborent dans le témoignage sont autant de façons de reprendre l’élaboration autour des récits non advenus ou enkystés.