THÉRAPIES FAMILIALES EN SITUATIONS EXTRÊMES 2008

26 Septembre 2008 à Marseille

Peut-on concevoir des thérapies familiales pour les pathologies extrêmes (autismes, psychoses gravissimes), les maltraitances, les familles extrêmement défavorisées ? Dans de telles situations, les demandes viennent moins directement des familles que des intervenants extérieurs : équipes médico-psychologiques et/ou socio-éducatives, juges et/ou psychiatres, représentants de l’autorité publique. Ces demandes sociales peuvent aller de la demande d’aide au recours à des injonctions, et à l’implication de plusieurs institutions. Ces demandes sociales rendent alors peu pertinent le recours à des thérapies familiales classiques, où l’implication de la famille est implicitement et/ou explicitement perçue comme une épreuve accusatoire et culpabilisante. Il s’agit moins alors d’engager des thérapies intra-familiales focalisées sur les dysfonctionnements de la famille, que d’infléchir la dynamique des circuits sociaux où s’expriment personnes et familles en souffrance et en détresse. Lorsque ce partenariat est réussi, l’aide réciproque que s’apportent les familles et les équipes intervenantes peut re-qualifier les actions des unes et des autres en tant que processus pédagogiques et thérapeutiques. Ce colloque devrait être l’occasion de partager les expériences de thérapies familiales innovantes, où le travail thérapeutique repose alors moins sur des paramètres intra-familiaux que sur ceux de l’interface sociale de la famille.
Jacques Miermont Président de la S.F.T.F.

LE PROGRAMME

vendredi

08h30 Accueil des participants
09h00 Ouverture par Jacques MIERMONT, président de la S.F.T.F
– Jean-François AMPELAS et Nadia SOUAKIR (Aix-en-Provence) : L’enfant psychotique en IME : de l’accompagnement éducatif à la thérapie familiale.
– Margherita MERUCCI (Lyon) : La théorie de l’attachement et approche systémique dans l’accompagnement des familles dans des situations de handicap.
10h15 Pause
10h30 – Pierre DUTERTRE (Paris) :
La thérapie familiale : une approche originale de l’aide aux demandeurs d’asile et aux réfugiés victimes d’atteintes aux droits humains.
– La Durance (Marseille) :
Les effets thérapeutiques d’une intervention intégrée dans un travail de réseau, au « domicile » de familles sinistrées par une crue du Rhône.
INTERVENTIONS ET DISCUSSION AVEC L’ASSISTANCE.
12h00 Repas libre
14h00 Laure ZELTNER (Saint Cyr l’Ecole) :
L’intervention thérapeutique en urgence dans le dispositif ERIC (Equipe Rapide d’Intervention de Crise), dans des situations extrêmes associant une impasse relationnelle et un enjeu vital d’intensité variable.
Patrick BANTMAN et l’équipe de Thérapie Familiale de Charenton :
Peut-on engager une thérapie familiale dans des contextes de pathologies psychiatriques lourdes ?
INTERVENTIONS ET DISCUSSION AVEC L’ASSISTANCE.
15h30 Pause
15h45 Claudine CANY (Reims) :
L’expertise familiale ordonnée par le Juge des Enfants. Adéquation des systèmes d’intervention avec les systèmes familles.
Michel DELAGE (Toulon) :
Le thérapeute familial et l’aliénation parentale. Quelles places respectives pour le juge, l’expert, le thérapeute, pour la création d’un contexte d’intervention pertinent.
INTERVENTIONS ET DISCUSSION AVEC L’ASSISTANCE.
17h00 FIN DES TRAVAUX. RENCONTRE AVEC LA S.F.T.F.