Politiques de l’émotion

DESPRET, Vinciane et MIERMONT, Jacques – 05 février 2015

 

Je proposerai de repartir des mouvements théoriques qui, dans les années quatre-vingt, ont contesté la conception traditionnelle des émotions — considérées comme biologiques, universelles, mais surtout comme incontrôlables — et qui ont dénoncé ses dimensions politiques, pour envisager quelques-uns des effets de ces critiques dans la production de nouvelles formes de la subjectivité, notamment au travers des théories contemporaines du deuil et des manuels de développement personnel.
Bibliographie :
– Naissance d’une théorie éthologique: la danse du cratérope écaillé, Paris, Les empêcheurs de penser en rond, 1996 ;
– Ces émotions qui nous fabriquent: ethnopsychologie de l’authenticité, Paris, Les empêcheurs de penser en rond, 1999 ;
– Quand le loup habitera avec l’agneau, Paris : Le Seuil/ Les Empêcheurs de penser en rond, 2002 ;
– Hans, le cheval qui savait compter, Paris, Le Seuil/ Les Empêcheurs de penser en rond, 2004 ;
– Bêtes et Hommes, Paris, Gallimard, 2007 ;
– Penser comme un rat, Sciences en questions, Versailles, Quae, 2009 ;
– Que diraient les animaux si… on leur posait les bonnes questions ?, Paris, La découverte/ Les Empêcheurs de penser en rond, 2012.