Le maraboutisme comme mythe fondateur dans la famille maghrébine

Hamid SALMI – 22 mars 2010

 

Dans les consultations d’ethnopsychiatrie, certains migrants se révèlent indifférents à toute étiologie culturelle telles que les attaques sorcières, les mésalliants, la possession ; étiologie visant à envelopper  et à exprimer leur mal-être.
Une seule question les obsède celle du début du monde. Au Maghreb, chacun se reconnaît un ancêtre éponyme considéré comme un Saint Homme (marabout, walli).
Chaque village notamment en Kabylie se divise en groupes maraboutiques (minoritaires) et non-maraboutiques (majoritaires).
Cette structure semble recouper les mythes originaires aussi bien  monothéistes qu’animistes d’un Dieu qui se divise en deux pour créer la vie et la multiplicité.
Comment alors un thérapeute peut mobiliser cette structure pour aider ces patients à sortir de cette quête mélancolique apparemment sans issue ?

Hamid SALMI est psychothérapeute, formateur en ethnopsychiatrie, auteur de « Psychiatrie culture et thérapie » aux éditions Viuibert-2004 et de nombreux articles sur les domaines de l’anthropologie, l’ethnopsychiatrie, les rapports de la pratique clinique et de la culture….