Genre et émotions

Serge Hefez, Anne Habib-Almosnino – 25 septembre 2014

 

Du bleu et du rose partout dans le ciel de Paris : les manifestants contre le projet de loi sur le mariage pour tous ont déferlé dans les rues de la capitale en agitant des milliers de fanions, de drapeaux et de banderoles à ces deux couleurs. Ils en ont saturé les écrans télé. Rose et bleu, la « manif » est la croisade des enfants.

Bleu ou rose : les deux couleurs qui marquent les bébés à l’instant de leur naissance assignant à chacun, définitivement, sa résidence sexuelle. La médecine, l’état civil et ses premiers vêtements proposent à l’enfant à peine né l’alternative du genre. « Tu seras un papa bleu, mon fils. » « Tu seras une maman rose, ma fille. »…

Égalité des sexes, parité, garde alternée, statut des beaux-parents, coparentalité, mariage homosexuel, homoparentalité, nouvelles technologies de la procréation, querelle des manuels scolaires, ABCD de l’égalité…les débats actuels sur le couple, la famille, l’éducation des enfants, témoignent de la confusion des idées à propos de la différence des sexes. Le genre est-il une construction sociale ou une donnée de la nature ? Et au bout du compte, qu’est-ce qu’une femme, qu’est-ce qu’un homme, qu’est-ce qu’un père, qu’est-ce qu’une mère, et quel est le rôle de chacun dans le couple et dans la famille ? Toutes ces évolutions, toutes ces prises de position contradictoires interrogent profondément nos pratiques professionnelles.